Menu

Quelques 80 000 réfugiés ivoiriens encore en exil, selon le HCR

...

Quelques 80 000 réfugiés ivoiriens encore en exil, selon le HCR

AIP, 21 Jun 2013

URL: http://data.unhcr.org/cotedivoire
La représentante du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) en Côte d’Ivoire, Ann Encontre, a affirmé vendredi à Abidjan, à la cérémonie de la journée mondiale du réfugié, qu’il reste encore 80 000 refugiés ivoiriens qui vivent en dehors de leur pays après la crise ivoirienne, appelant chacun à être sensible aux problèmes des réfugiés dans le monde.
"Vous êtes au courant des événements qui ont secoué la Côte d’Ivoire en 2010-2011 et des déplacement forcés de populations qui ont eu lieu surtout à l’ouest et à Abidjan. Heureusement, grâce aux efforts conjoints des acteurs impliqués (…), sur un total de 290 000 refugiés sortis du pays, 210 000, ont pu regagner aujourd’hui, leur terre natale, la Côte d’Ivoire(…), il reste donc 80 000 ivoiriens en exil", a expliqué Mme Encontre.
Elle a ajouté que l’UNHCR est honoré d’avoir contribué et appuyé ce retour en toute dignité et sécurité, relevant au passage, les difficultés quotidiennes de ces refugiés qui ont accepté le retour.
"Et pourtant on sait que le retour n’est pas la fin automatique de la souffrance. Beaucoup reste à faire, en termes de besoins de première nécessité. Je pense aux maisons et aux écoles à reconstruire, aux puits et aux pompes d’eau à réhabiliter, aux documents d’identité et aux registres de l’état civil à rétablir. Bref, les aspects clé pour permettre le rétablissement d’une vie normale et ainsi consolider la réintégration des rapatriés et des retournés dans leurs communautés", a-t-elle mentionné, appelant les uns et les autresà agir.
"L’UNHCR encourage tout un chacun à agir parce qu’en une minute, une famille peut tout perdre et en une minute vous pouvez l’aider", a plaidé Mme Encontre, remerciant tous les bailleurs de fonds qui leur viennent en aide.
L’UNHCR aide les réfugiés à recommencer une nouvelle vie grâce à la réinstallation, au rapatriement consenti librement ou à l’intégration locale dans le pays d’exil. En 2001, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de célébrer la journée mondiale des refugiés le 20